Le stress oxydant se définit comme l’incapacité de l’organisme de se défendre contre les espèces réactives de l’oxygène (ERO) en raison de la perturbation d’équilibre endogène entre ces derniers et les agents oxydants (AO). Ce déséquilibre conduit potentiellement à des dégâts structuraux et fonctionnels.

Les ERO sont des espèces chimiques oxygénées telles que les radicaux libres, ions oxygénés, peroxydes, rendues chimiquement très réactives par la présence d’électrons de valence non appariés dans l’orbitale la plus externe. L’équilibre est rétabli soit par oxydation (perte de cet électron libre) ou par réduction (gain d’un autre électron). Le caractère radicalaire de la molécule ne disparait pas, l’électron libre peut passer sur d’autres molécules, c’est le phénomène d’oxydation en chaine.

Plusieurs facteurs influencent le stress oxydatif, certains augmentant la production des ERO comme la consommation élevée d’O2 au cours d’une activité sportive intense consommatrice d’énergie, d’autres réduisent les capacités antioxydantes tels que le déficit enzymatique congénital en G6PD.

Article complet (PDF) : Le stress oxydatif

Share Button

Comments

comments