Abonnez-vous par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

    Rejoignez 31 autres abonnés

Échantillonnage du liquide céphalo-rachidien (LCR)

Le liquide céphalo-rachidien (LCR) peut être recueilli soit par ponction lombaire à la base de la colonne vertébrale à l’aide d’une seringue hypodermique, soit par retrait du fluide cisternal en perçant la base du col. Bien qu’il existe des données de référence publiées limitées pour les concentrations quantitatives de médicament dans le LCR, ce fluide clair composé principalement de l’eau est susceptible de la plupart des méthodes de routine d’analyse toxicologique.

Le LCR peut revêtir une importance particulière dans les cas liés à l’alcool où il n’y a pas d’humeur vitrée, en particulier si la production d’alcool post-mortem est suspectée. Comme l’humeur vitrée, le LCR est isolé anatomiquement et moins susceptible à la contamination et à l’invasion bactérienne. Bien qu’il soit plus abondant que l’humeur vitrée, le manque de données de référence abondantes limite son utilité. Cependant, les LCR peuvent être particulièrement utiles dans les enquêtes sur la mort chirurgicale.

Traduit en Français par : BENSAKHRIA Ayoub (source: Clarke’s Analysis of Drugs and Poisons 3rd Edition)
Share Button

Comments

So empty here ... leave a comment!

Laisser un commentaire

Sidebar