Abonnez-vous par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

    Rejoignez 42 autres abonnés

Chromatogramme

Le chromatogramme est une courbe qui traduit la variation au cours du temps d’un paramètre relié à la concentration instantanée du soluté en sortie de colonne (fig. 1.3). Le temps (ou très rarement le volume d’élution) est porté en abscisse et l’intensité du signal de détection en ordonnée. La ligne de base correspond au tracé obtenu en l’absence de composé élué. La séparation est complète quand le chromatogramme présente autant de pics chromatographiques revenant à la ligne de base qu’il y a de composés dans le mélange à analyser.

Un constituant est caractérisé par son temps de rétention tR, qui représente le temps écoulé entre l’instant de l’injection et celui qui correspond sur le chromatogramme au maximum du pic qui lui est lié. Dans le cas idéal tR est indépendant de la quantité injectée. Un constituant non retenu sort de la colonne au temps tM, appelé temps mort (1) (désigné également par t0).

La différence entre le temps de rétention et le temps mort est désignée par le temps de rétention réduit du composé t’ R.

En analyse quantitative on se contente le plus souvent de bien séparer du mélange le ou les constituants à doser. Si le signal envoyé par le capteur varie linéairement avec la concentration d’un composé, il en sera de même de l’aire du pic correspondant sur le chromatogramme.

Pics chromatographiques.
Pics chromatographiques. a) Notion de temps de rétention ; b) exemple de tracé de la fonction 1.2 ; c) signification des trois paramètres classiques et résumé des caractéristiques d’une courbe de Gauss ; d) un exemple de chromatogramme réel qui montre que l’élution des composés peut conduire à des pics qui ressemblent vraiment à des courbes gaussiennes.

 

Share Button

Comments

comments

Sidebar