Wulfénite (molybdate de plomb)

Le saturnisme est une intoxication par le plomb faisant toujours suite à une exposition prolongée et répétée à de petites doses de Pb, qui peut être sous forme de combinaisons solubles ou insolubles. C’est une maladie professionnelle N°1

Origines

Professionnelle : voie pulmonaire qui est la voie dominante (fines poussières ou vapeurs).

Alimentaire : dans les eaux de boissons (canalisation des vieilles villes et phénomène d’érosion par pH acide de l’eau agressive) – peinture murale, vernis et pigments de Pb.

Atmosphérique : l’air peut être une source d’imprégnation au Pb, qui provient soit de l’industrie Sidérurgique soit des minerais contenant des impuretés de Pb.

 

Wulfénite (molybdate de plomb)
Wulfénite (molybdate de plomb)

 

Mode d’action du toxique

Toxicité cellulaire du plomb

Considéré comme Un des toxiques aériens les plus répondu dans l’air, le plomb est responsable à la fois de toxicité cellulaire et de toxicité tissulaire

Sur la synthèse de l’hème :

 

Le blocage de l’hème est lié à sa demi-vie courte qui va freiner la multiplication des GR à partir de l’érythroblaste ce qui est à l’origine de l’anémie.

Il y aura libération des GR immatures appelés hématies à granulation basophile (HGB), (ADAL et PBG sont élevés excrétés dans les urines).

Interaction Pb-Ca : le Pb entre en compétition avec le Ca dans les terminaisons nerveuses lors de l’ouverture des canaux calciques (influx nerveux) le Pb entre et remplace le calcium dans le processus du transfert de l’influx nerveux.

Inhibition du système adénylcyclase : et ses  systèmes dépendants (AMPc, pompe Na+/K+)

Toxicité tissulaire du plomb

Le plomb agit sur le tissu hématopoïétique par action sur la synthèse de l’hème. L’hémolyse est expliquée par l’inhibition de  la pompe Na+/K+ (ATPase membranaire) et par altération de la peroxydation de lipides des membranes des GR.

Sur le tissu cardiovasculaire : vasodilatation artériolaire

Sur le tissu osseux : inhibition de l’activité ostéoclastique et ostéoblastique, il a également une action indirecte sur la régulation hormonale du métabolisme osseux (inhibition) en inhibant la PTH par action sur l’adénylcyclase, et action également sur la synthèse rénale de la Vitamine D3 (1, 25 OH vit D3)

Sur le tissu rénal : action responsable de lésions glomérulaires (néphropathie saturnine)

Symptomatologie du Saturnisme

Signes digestifs : colique au Pb et douleurs intenses à redoublement paroxystique, vomissement bileux, diarrhées alternées avec constipation

Signes neurologiques : SNC et autonome sont touchés avec une encéphalopathie saturnine, ce qui voit particulièrement chez les enfants et les vieillards imprégnés de Pb.

Signes rénaux : l’intoxication chronique conduit à une insuffisance rénale progressive.

Traitement

En fonction du type d’intoxication, on instaure un traitement spécifique :

Intoxication aiguë / subaiguë : pratiquer un lavage gastrique pour minimiser l’absorption au niveau du tube digestif ou bien l’eau sulfureuse ou soufrée pour insolubiliser le Pb sous forme de PbS noir.

Sulfate de Na, Mg à solubiliser le Pb

Eau albumineuse à Albumine – Pb = complexe insoluble

Intoxication chronique : le Pb étant déjà fixé sur l’os, protéines : on essaye de le déplacer :

EDTA calcique par IV ou IM

Meilleur antidote: DMSA (cher mais très efficace) : acide 2,3-dimercaptosuccinique administré au doses de : 25 mg/kg/jour pendant 6 jours. Il est particulièrement efficace chez l’enfant (ne complexe pas les métaux : Fe, Ca, Mg) comme EDTA (ces complexes peuvent avoir des actions indésirables sur le parenchyme rénal)

Acide 2,3-dimercaptosuccinique

Share Button

Comments

comments

A Propos de l'Auteur