Abonnez-vous par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

    Rejoignez 45 autres abonnés

Toxicocinétique

La toxicocinétique est une étude descriptive chargée d’enregistrer de manière quantitative le sort d’un toxique dans l’organisme c’est-à-dire son absorption – distribution – métabolisme – et élimination.

Mécanismes de passage des toxiques à travers les membranes cellulaires.

Grace à la structure membranaire en mosaïque fluide les toxiques pénètrent dans la cellule à travers cette matrice par les mécanismes suivants :

Diffusion passive

Seuls les toxiques lipophiles sous forme non ionisés traversent la bicouche lipidique ; ce mécanisme est influencé par le pH dont la mesure où il intervient comme un facteur d’équilibre qui, lorsqu’il est modifié, déplace l’équilibre entre les deux formes ionisé non ionisé du toxique. La diffusion passive se fait dans le sens du grad de [], ne consomme pas d’énergie, n’implique pas des transporteurs membranaires non saturable. Ex Propanolol.

Diffusion facilitée

Elle se fait dans le sens du gradient  [], pas de consommation d’énergie, implique des transporteurs membranaires, et est donc saturable. Ex Vit B12

Transport actif

Se fait contre le gradient de [], consomme de l’énergie sous forme d’ATP, implique des transporteurs membranaires, et donc saturable. Ex 5 Fluoro-uracile.

Endocytose

Le phénomène est divisé en deux catégories : endocytose en vrac, et endocytose par récepteur interposé. Le toxique est capturé dans une vésicule qui provient d’un repliement de la membrane cytoplasmique, et sera internalisé dans le cytoplasme. Ex : fragments d’Ac monoclonaux.

Filtration

Se fait dans le sens du grad de pression à travers des pores. Pas d’énergie consommée, pas de transporteurs membranaires, et donc pas de saturation.  Ex Spironolactone.

Différentes phases toxicocinétiques

L’absorption

Processus par lequel le toxique passe de son site d’administration à la circulation générale. Ce processus est influencé par différentes propriétés physico-chimiques à savoir : l’hydrosolubilité / liposolubilité du toxique, son état d’ionisation, sa masse molaire.

Les voies d’absorption sont essentiellement : La voie digestive  la voie cutanée ; la voie pulmonaire ; la voie oculaire ; la voie intraveineuse ; la voie intramusculaire.

La distribution

C’est le processus de répartition du toxique dans l’organisme. Depuis son passage à la circulation générale jusqu’à sa diffusion dans les tissus. Il comprend : le transport sanguin (phase plasmatique) et la diffusion tissulaire (phase tissulaire).

Transport sanguin

Soit par fixation aux protéines plasmatiques par des liaisons réversibles : ex.  AVK (anticoagulant oral) [en tant que acide faible]  sur l’albumine ; soit par fixation au niveau des éléments figurés : Ex. Propanolol

Diffusion tissulaire

Processus par lequel le toxique se répartit dans l’ensemble des tissus et organes. Le toxique peut s’affronter à des barrières biologiques à savoir hémato-encéphalique et hémato-placentaire.

La redistribution

C’est un processus qui s’active suite à une inversion subite du gradient de concentration qui devient plus importante dans les tissus par rapport au plasma suite à une distribution tissulaire rapide et intense dans certains organes à fort débit sanguin. Il y aura par conséquent une redistribution des toxiques dans le plasma. Ex. les anesthésiques généraux > SNC > redistribution dans les tissus musculaires et adipeux.

Le stockage

Processus d’accumulation de toxique dans certains tissus et organes tels que le foie et le rein (Cd) tissu adipeux (DDT) les Os (F)

L’Excrétion

C’est un processus qui englobe in extenso l’élimination d’une partie des déchets métaboliques par excrétion dans les urines ou dans les excréments (sueur, salive)

L’excrétion rénale

Par Filtration glomérulaire

Toutes particules ayant un poids moléculaire < 65000 daltons passent à travers le filtre glomérulaire. C’est un phénomène passif dépend uniquement du gradient de pression de part et d’autre de la paroi glomérulaire, les substances liées aux protéines de transport sont moins filtrées.

Par Sécrétion tubulaire

Les substances du liquide péritubulaire sont activement transportées (via un transporteur) vers le TCP ; il s’agit d’un mécanisme actif saturable compétitif ( exploitable pour retarder l’élimination de certaines substances ex. pénicilline)

Par réabsorption tubulaire

C’est le passage d’une molécule de la lumière du néphron vers le sang, phénomène passif ou actif, concerne surtout les substances endogènes : Na+, K+, glucose. Ce mécanisme concerne uniquement les fractions non ionisées liposolubles des xénobiotiques (exploitable pour l’élimination des substances acides ou basiques par alcalinisation ou acidification des urines)

L’excrétion biliaire

Les grosses molécules & les molécules non hydrosolubles qui ne peuvent pas être excrétées par le rein sont éliminées par cette voie.

Certaines molécules sous forme conjuguées rejoignent le cycle entéro-hépatique elles seront excrétées alors de la bile dans le duodénum, subissent une hydrolyse pour se retrouver sous forme libre et gagnent par la suite la circulation sanguine via la réabsorption intestinale.  Ex. la digoxine t1/2 > 150 h.

Autres voies d’excrétion

Sueur : Pb

Salive : Hg

Lait : PCB (liposoluble)

Excrétion pulmonaire : solvants volatils, CO2

Phanères : As

Paramètres pharmacocinétiques (cf. Pharmacocinétique)

Absorption :

  • Vitesse d’absorption
  • Biodisponibilité

Distribution :

  • Volume de distribution

Excrétion :

  • Vitesse d’élimination
  • Clairance

Demi-vie d’élimination

Share Button

Comments

comments

Sidebar