Certaines molécules ne peuvent être analysées directement surtout en chromatographie en phase gazeuse et nécessitent une dérivatisation préalable qui a pour but de :

  • Améliorer la sensibilité et la sélectivité
  • Augmenter la résolution en ajustant la rétention
  • Etendre l’analyse aux composés peu volatils
  • Augmenter la détectabilité en incluant des groupements spécifiques aux détecteurs utilisés
  • Améliorer la stabilité des composés
  • Confirmer l’identité des composés

La réaction de derivatisation doit être rapide et quantitative. Elle peut intervenir pendant l’extraction, sur le résidu d’évaporation, dans le vial de l’autosampler ou le vial du headspace lors de la SPME ou encore après injection dans la colonne (Flanagan,2007).

Le choix des réactifs et des conditions opératoires dépendra des groupements concernés et des raisons qui justifient la derivatisation. En général, trois types de réactions sont réalisés : la silylation , l’acylation et l’alkylation.  La triméthylsilylation, l’acétylation par de l’anhydride acétique pour les molécules basiques et neutres et la méthylation (diazométhane) pour les molécules acides sont les plus utilisées dans le cadre du screening toxicologique (Kintz,2012).

Share Button

Comments

comments

A Propos de l'Auteur