Abonnez-vous par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

    Rejoignez 45 autres abonnés

Toxicité des Psychotropes

Les psycotropes sont des substances qui agissent sur le psychisme de l’individu (modification de l’activité mentale). Ce sont des substances chimiques naturelles ou synthétiques pouvant être des médicaments ou non.

L’esprit comprend deux fonctions principales : noétique et thymique.

  • Fonction noétique: régit toutes les actions d’association et d’intégration de la pensée (la vigilance).
  • Fonction thymique : régit les sentiments et les passions (l’humeur).

Classification

La classification de l’ensemble de ces agents psychotiques a été proposée par J. Delay et P.Deniker, et est basée sur le type d’activité principale, on distingue :

  • Psycholeptiques : Sédatifs psychiques
  • Psychoanaleptiques : Excitants psychiques
  • Psychodysleptiques : Perturbateurs psychiques
  • Psychoisoleptiques : Régulateurs psychiques

On distingue des sous groupes selon que l’action s’exerce sur la vigilance ou sur l’humeur.

Psycholeptiques

Ceux sont des substances qui abaissent l’activité mentale, on trouve :

Les  Nooleptiques : qui diminuent la vigilance et entraînent le sommeil (Hypnotiques). On distingue :

Inducteurs de sommeil : Carbamates; Benzodiazépines; Phénothiazines.

Hypnotiques vrais : Barbituriques; Benzodiazépines.

Les Thymoleptiques : qui dépriment l’humeur et créent un état d’indifférence psychomotirce (Tranquillisants). On distingue :

Tranquillisants Mineurs : ceux sont de psycho-relaxants.

Tranquillisants Majeurs : neuroleptiques, anxiolytiques, antipsychotiques. Diminuent l’hyperactivité et chronique (Carbamates : Méprobamate), réduisent les psychoses aiguës et l’hyper motricité (Butyrophénone, Hallopéridol).

Psychoanaleptiques

Ceux sont des substances qui augmentent l’activité mentale. On retrouve :

Nooanaleptiques : stimulants de la vigilance, ils ont peu d’indication en thérapeutique, exemple : amphétamines.

Thymoanaleptiques : stimulants de l’humeur (antidépresseurs), exemple : IMAO, antidépresseurs tricycliques, café, vitamine c, acide glutamique.

Psychodysleptiques

Ceux ne sont pas des médicaments. Ils entraînent une déviation ou perturbation de l’activité mentale (dépersonnalisants et délirogènes). Exemples : Hallucinogènes: mescaline, LSD. Stupéfiants: morphine, opiacés, cocaïne. Enivrants: alcool, éther. Amphétamines (à forte dose).

Psychisoleptiques

Ceux sont des normothymiques (thymorégulateurs), des régulateurs psychiques (stabilisants), ils ont une action psycholeptique dans les états d’excitation, et une action préventive dans les dérèglements de l’humeur. Exemples : Sels de lithium, Dépamide.

Les barbituriques

Les barbituriques sont des dépresseurs du SNC. Ceux sont de puissants calmants qui ralentissent le système nerveux central, classifiés comme sédatifs hypnotiques (principale action). Ces médicaments sont largement utilisés en thérapeutique comme sédatifs, hypnotiques, anticonvulsivants, et anesthésiques.

Caractéristiques:

  • Modifient les effets de nombreux médicaments qui leur sont associés (interactions médicamenteuses)
  • Inducteurs enzymatiques
  • Entraînent l’apparition de toxicomanie.

cf. Hypnotiques barbituriques et non barbituriques.

Les anxiolytiques

L’Anxiété est un état émotionnel désagréable se manifestant par plusieurs symptômes psychologiques (ex: nervosité, indécision, peur diffuse, sentiment de problèmes imminents) et physiques (ex: tremblements, nausée, palpitations cardiaques, essoufflements, tension musculaire).

Les Anxiolytiques sont des médicaments qui réduisent l’anxiété. Ces médicaments sont connus sous le nom de “tranquillisants mineurs”.

cf. Toxicité des anxiolytiques

Les Neuroleptiques

La définition psychophysiologique des neuroleptiques standards a été proposée en 1952: littéralementqui saisit le nerf, et repose sur 05 critères:

1- Activité psycholeptique dénuée de composante hypnotique.

2- Efficacité dans les états d’excitation, d’agressivité et d’agitation.

3- Action réductrice de certaines psychoses (action antipsychotique).

4- Induction de manifestations secondaires neurologiques et neurovégétatives.

5- Action sous-corticale dominante.

Certaines molécules, dont les plus récemment découvertes, possèdent que partiellement ces 05 propriétés et ont moins d’effets secondaires, sont appelées des neuroleptiques “atypiques” ou “originaux” (clozapine, certaines benzamides) ; D’ou l’utilisation du terme: « antipsychotiques ».

La psychose est une maladie psychiatrique appelée autre fois démence précoce ou schizophrénie, elle évolue vers une désorganisation plus ou moins sévère de la personnalité, se manifeste par une cassure du psychisme, soit par :

–     Des symptomes positifs type I : psychoses caractérisées par des hallucinations, illusions, délires;

–     Des symptomes négatifs type II : autisme, mutisme, apathie, retrait affectif;

Traitement : les neuroleptiques sont les médicaments intervenant dans le traitement des psychoses à effet neurobiologique tout particulièrement au niveau de la transmission synaptique au niveau des neurotransmetteurs comme la dopamine. Ils ont une efficacité dans les états psychotiques aigus, bouffées délirantes, d’états psychotiques chroniques et accès maniaques, ainsi que les schizophrénies.

cf. La toxicité des médicaments neuroleptiques.

Les antidépresseurs

Les antidépresseurs sont des psychotropes classés comme psychoanaleptiques (thymoanaleptiques selon la classification de Delay et Deniker). Ils sont capables d’améliorer l’humeur dépressive et de soulager la souffrance morale. Leur intérêt est de corriger une symptomatologie handicapante pour le sujet et la société.

cf. Toxicité des Antidépresseurs.

 

Share Button

Comments

comments

Sidebar